Grüik 2

extraitgruik02.jpgParti sur notre lancée, on publie deux mois plus tard, un peu dans la hâte, le numéro deux de Grüik. Numéro plutôt raté dont les ventes ne décollent pas et font plonger l'association (Vermine) dans un gouffre financier. On comprend à nos dépends qu'il vaut mieux que l'on prenne notre temps, quitte à ne sortir qu'un ou deux numéros par an. Par contre, c'est avec ce numéro que le magazine Psykopat nous repère et nous consacre un article, plutôt encourageant, dans sa rubrique "Le  panier de la ménagère". Cela suffit à nous redonner du courage et surtout, cela nous fait un coup de pub et nous permet de vendre au delà des frontières stéphanoises. On se remet au boulot en se promettant de sortir un numéro trois "au p'tis oignons".... En attendant, on en a chier pour vendre suffisament de numéro 2...