"This is for you shits" par Dj RoODOo

undefinedOn s’est quittés la dernière fois du côté obscur de la force. Eh ben on va y rester encore un petit peu, le temps d’évoquer le phénoménal CD mixé que l’anglais Anthony Child, plus connu sous le pseudo Surgeon, vient de sortir sur Warp, label londonien avant-gardiste s’il en est.
Les amateurs de grooves digitaux connaissent bien l’animal, qui compte depuis ses premiers maxis  en  1994 parmis les figures de proue de la techno mondiale. Le track « Magneze » figure même parmis les classiques électroniques les plus évidents de la fin du XXe siècle, et ses sonorités dures, hypnotiques et froides ont longtemps squatté la playlist de maints deejays hard-techno, l’omniscient Jeff Mills en tête. Dès ses début Surgeon a manifesté une volonté de ne pas se cantonner aux canons de la techno lambda, en  poussant l’art du mix comme celui de la production vers des régions insoupçonnées, fortement influencées par la musique industrielle voire concrète. Des choix pointus et exigeants qui s’avèrent payant , Child se retrouvant carrément, en 1997, deejay résident du légendaire club berlinois Tresor et signant un album sur le label du même nom.
On le retrouve également, en solo ou avec Karl O’Connor pour le projet British Murder Boys, sur Downwards, Counterbalance et Dynamic fonctions, qu’il a fondés, ainsi que sur d’autres labels mythiques tels Soma ou Blueprint. Activiste acharné, il n’a jamais cessé de mixer et de produire une techno radicale et expé, sans se soucier des modes passagères, contrairement à nombre d’artistes issus de la vieille garde techno qui se convertissent sur le tard aux tendances les plus frivoles.
Le mix “this is for you shits”, sorti en décembre 2007 en tirage limité, est en quelque sortes la synthèse de toutes les influences qui ont marqué Surgeon, en témoigne la playlist, qui, si elle accorde une large place aux productions de British Murder Boys (pas moins de 6 tracks !), explore également tout le spectre des musiques électroniques déviantes et expérimentales, avec des invités de marque comme Aphex Twin, Autechre ou Monolake, et des outsiders non moins prestigieux tels Scorn (transfuge de Napalm Death reconverti dans l’ambient dark) ou le groupe fondateur de l’indus, Throbbing Gristle…autant de triturations sonores au centimètre carré, ça pourrait faire peur, voire laisser présager une bouillie bruitiste indigeste…Il n’en est rien ! Car le mix est parcouru de bout en bout par un puissant souffle techno, un groove multiforme qui tantôt emprunte des chemins breakbeat à la limite du core, tantôt laisse affleurer des influences dub ou ragga, sans jamais complètement se défaire de l’énergie brute de décoffrage d’une tech industrielle sans concession, saturée, dark et complètement barrée. Il en résulte une odyssée sonore pas tout à fait « easy listening » certes, mais propice tant à l’excitation de nos méninges avides qu’à la guinche la plus décomplexée. Un mix énorme, techniquement bluffant, qui comblera les amateurs de techno véner et plus largement tous les amoureux de déviances électroniques.
Mix téléchargeable ici
Si vous l’aimez n’hésitez pas à l’acheter, vous aurez un meilleur son et quelqu’un qui le mérite gagnera quelques pépètes grâce à vous.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :