Grüik 7

extraitgruik07.jpgDepuis le temps que j'en rêvais, je suis parti avec ma femme au Vietnam. Pas assez longtemps, juste trois semaines mais je suis revenu avec plein de chouettes BD dont , aujourd'hui encore je suis plutôt fier. Psykopat publie une de mes page dans  son numéro d'été (rubrique carte blanche). Je vous explique pas ma gueule quand j'ai reçu le coup de téléphone de Carali qui me demandais si à tout hasard je voudrais pas participer à leur prochain numéro... Carali, même quand j'étais haut comme trois pommes, je me bidonnais sur ses jeux dans Pif et mon père, fan de Hara-Kiri, m'a fait découvrir les trucs qu'il faisait quand c'était pas pour les mômes... Une grande claque. Après, Psykopat a été et est toujours mon magazine de chevet... Enfin bref... Une des rares personne dont je suis fan (je suis pas très midinette) qui téléphone chez moi... Ce fut un grand moment.
Deux nouveaux dessinateurs nous ont rejoint pour ce numéro, Jiguel et Krokaga. Krokaga nous aide à nous faire connaitre sur Paris et place quelques fanzines dans des librairies spécialisées. On s'exporte de mieux en mieux mais plus on s'exporte et plus il y a de lieux de ventes à gérer et ça... Ca commence à me gonfler sévère. Krokaga publie maintenant ses BD dans "MY WAY".
Encore un numéro de 28 pages qui se vend plutôt bien mais dans l'équipe, une grande démotivation se fait sentir, même de ma part... Oncle Toeub se tourne exclusivement vers la musique, Biscotte commence à bosser de plus en plus avec une association de cinéma (COXA PLANA) et Franck prépare son diplôme de prof. Moi, je me tourne de plus en plus vers la PAO et le graphisme, je m'inscrit à la maison des artistes et vends mes premiers boulots... Ca sent le sapin pour Grüik mais les nouveaux arrivés tentent de motiver les troupes... Vont-ils y parvenir? Le suspence reste entier...